Je digère donc je suis ? Zoom sur notre microbiote intestinal ou notre second cerveau

Et si nous ne contrôlions pas notre propre corps ? C’est ce que la biologiste Kathleen McAuliffe demandait à son audience lors de son TED talk il y a tout juste deux mois, le 22 janvier 2024. En  l’espace de dix minutes, elle livre une présentation spectaculaire sur notre appareil digestif, ou plutôt notre second cerveau.

Dans la salle, le silence. Le public ne dit mot et cette même ambiance règne derrière mon écran. Pris de surprise, nous nous laissons alors emporter dans une réflexion des plus philosophiques : suis-je réellement moi ? Mais pas le temps de divaguer, Kathleen revient rapidement sur son sujet. Sur des airs de The Last Of Us, la biologiste explique que les bactéries, les champignons et autres cellules intestinales, jouent un rôle dans notre appétit mais aussi nos comportements, nos émotions et notre personnalité jusqu’à, dans une certaine mesure, contrôler notre vie. 

Pour appuyer ces propos, la biologiste présente la différence de microbiote entre des souris de laboratoire, qui, en grandissant dans un environnement stérile, sont dépourvues d’un microbiote intestinal, tandis que les souris “sauvages” ont dès la naissance été colonisées par des bactéries et ont ainsi développé un microbiote intestinal bien différent.  Suite à des expériences, les résultats sont flagrants: les souris de laboratoire s’avèrent être moins curieuses et se repèrent moins bien dans un labyrinthe qu’une souris “sauvage” qui va chercher à explorer ce même labyrinthe. De plus, le transfert d’un microbiote intestinal d’une souris gourmande dans une souris normale changera les habitudes de la souris normale qui prendra considérablement du poids en très peu de temps.

Pour résumer, les bactéries, microbes et champignons intestinaux ont une influence considérable sur nos habitudes et la manière dont nous agissons.

Les Neuro-intestino-pathologies

Avant de visionner la vidéo, nombreuses sont les questions que je me suis posées. “Do Gut Microbes Control your personality ?”. Si notre microbiote intestinal contrôle notre personnalité, par quel moyen le fait-il ? Si notre microbiote intestinal contrôle notre personnalité, alors explorer ce lien étroit entre système digestif et cerveau permettrait-il de trouver les causes mais aussi des solutions pour certaines maladies neurologiques ?

Ces questions, Kathleen y a apporté une réponse dans sa présentation. Comme lorsque nous regardons un film et que nous arrivons à deviner la prochaine réplique, la biologiste a anticipé mes questions. Preuve d’une présentation complète qui répond aux doutes et interrogations d’un spectateur non-spécialiste.

Si notre microbiote intestinal contrôle notre personnalité, c’est parce qu’il parle la même langue que les cellules de notre corps. C’est notamment par la sécrétion de neurotransmetteurs que les bactéries et microbes intestinaux communiquent avec le reste de notre organisme et surtout notre cerveau. Fascinant ? Oui, mais je n’étais pas au bout de mes surprises. Aux Etats-Unis, le Vagus Nerve Stimulation (VNS) est un traitement largement répandu et utilisé depuis longtemps dans le cadre de thérapies pour les troubles épileptiques ou de la dépression: une stimulation, par choc électrique, du nerf vague, un nerf reliant l’intestin au cerveau.

Ce traitement a été popularisé indépendamment des découvertes et études sur le microbiote intestinal et le cerveau. Mais les recherches le montrent bien : les chocs électriques du VNS imitent les signaux bactériens envoyés de l’intestin au cerveau faisant ainsi le pont entre ces deux organes. Je comprends alors que les maladies touchant le système nerveux se définissent, dans une certaine mesure, aussi comme des neuro-intestino-pathologies.

L’inoffensive, la maléfique et la bienfaisante

A l’image du cinéma, Kathleen McAuliffe rappelle qu’il y a les bons et les méchants. Les bonnes et les mauvaises bactéries. Celles qui déclenchent ou accélèrent les maladies et celles qui les ralentissent.

Trouvée dans les yaourts, Lactobacillus reuteri est une bactérie qui favorise le développement des rapports sociaux chez les individus atteints de troubles autistiques. Dans le cadre de la maladie de Charcot, la nicotinamide, vitamine produite par une bactérie intestinale, ralentirait le développement létal de la maladie. Concernant la maladie de Parkinson, la biologiste montre qu’une variante de la protéine d’E. Coli remonte le long du nerf vague jusqu’au cerveau pour se nicher dans la zone précise de dégénérescence à l’origine même de Parkinson. Elle déclare qu’une intervention lors de cette progression fait aujourd’hui l’objet de recherches actives, une possible solution pour les victimes de la pathologie. En utilisant comme exemple concret les maladies de Parkinson, de Charcot ou les troubles d’autisme et de dépression, Kathleen McAuliffe a su captiver le spectateur, qui en tant que non-spécialiste, peut avoir des notions dans l’une de ces pathologies populaires et popularisées.

Suite à cette vidéo, j’ai appris que ma curiosité, mon appétit, la maladie de Parkinson ou encore l’autisme ont en réalité un point commun : tous sont intimement liés et influencés par l’activité des bactéries et microbes intestinaux. Là réside un champ d’étude insoupçonné et pourtant prometteur pour prévenir les maladies neuro-intestino-pathologiques.

Référence

TED (Réalisateur). (2024, janvier 22). Do Gut Microbes Control Your Personality? | Kathleen McAuliffe | TED. https://www.youtube.com/watch?v=UjGMiChiUFc&t=1s

 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
sophie bottcher (18 avril 2024). Je digère donc je suis ? Zoom sur notre microbiote intestinal ou notre second cerveau. Contrepoints. Consulté le 16 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/w8qr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search