Voir l’invisible : l’intelligence artificielle au service de la restauration d’œuvres d’arts

Nombreuses sont les œuvres d’arts que l’on peut admirer dans des musées. Mais nombreuses, aussi, sont celles qui ont été brûlées, abîmées ou simplement perdues sur les routes sinueuses de l’Histoire. Aujourd’hui, il est possible de connaître le méconnu et de voir l’inobservable, grâce à l’intelligence artificielle. De Vinci, Rembrandt, Van Gogh, je vous emmène avec moi sur les exploits de l’IA dans la restauration d’œuvres d’arts.

En 2021, le Rijksmuseum au Pays-bas s’est engagé dans un défi étonnant : celui de reconstituer La Ronde de Nuit de Rembrandt. Une peinture datant de 1642 qui sera mutilée et découpée sur ces quatre cotées pour pouvoir être installée dans l’hôtel de ville d’Amsterdam en 1715. Les fragments perdus, le tableau ne retrouvera jamais sa forme originelle. Depuis l’arrivée de l’intelligence artificielle dans le domaine de l’art, scientifiques et restaurateurs d’art marchent main dans la main pour sauver ce patrimoine étouffé. Ainsi, nous assistons à une résurrection d’œuvres déchues. La Ronde de Nuit de Rembrandt est désormais exposée au Rijksmuseum dans sa forme originale grâce à l’IA, les personnages sont recentrés, le spectateur peut ainsi admirer l’œuvre dans son intégralité et comprendre l’utilisation de l’espace par Rembrandt.

Rembrandt, Ronde de nuit, 1642. Huile sur toile, 363 x 437 cm (Amsterdam, Rijksmuseum). Reconstitution du format original avec assemblage des pièces manquantes. Crédits : Rijksmuseum / Reinier Gerritsen

Un scénario similaire s’est produit à Paris, qui a accueilli  du 22 au 25 février 2024 une exposition des plus inattendues et spectaculaires : deeep AI Art Fair. Une poignée de visiteurs pourront déambuler entre des tableaux, signés Léonard De Vinci ou Diego Velazquez, pourtant encore jamais vus du grand public. 

Restés dans l’ombre depuis leur création ? Non. Ces tableaux ont, en réalité, été consumés dans des incendies, cachés sous une autre couche de peinture ou simplement égarés au fil du temps. Des destins tragiques, réexaminés par les progrès de la technologie et de l’intelligence artificielle d’Oxia Palus. A partir de vestiges écrits et en s’appropriant le style de l’artiste, l’IA de cette compagnie a reconstitué des œuvres comme Cupid and Psyche de Diego Velazquez, partie en fumée lors de l’incendie du Royal Alcazar de Madrid en décembre 1734. Grâce à cette technique, la machine a également reconstitué Two Wrestlers de Vincent Van Gogh ou encore Medusa de Léonard de Vinci, perdue dans la seconde moitié du seizième siècle et dont seules quelques notes dans un carnet personnel du peintre témoignaient de l’existence de l’œuvre.

En 1902, Pablo Picasso peint La Miséreuse Accroupie, une peinture inspirée par des lignes déjà tracées en dessous par Santiago Rusinol. Une œuvre imperceptible et pendant longtemps cachée, mais avec le temps et l’apparition de craquelures sur le tableau de Picasso l’existence d’une autre peinture en dessous est supposée. C’est ainsi que Parc del Laberint d’Horta a été dévoilée au grand jour par l’imagerie à fluorescence X et l’intelligence artificielle.

Rusinol, Parc del Laberint d’Horta, impression 3D sur toile, 101,3 x 66 cm. Restauration d’une œuvre perdue par Imagerie à fluorescence X. Crédits : Oxia Palus

Oxia Palus est une région située sur Mars représentant un intérêt particulier pour les scientifiques à la recherche de vie extra-terrestre sous la surface de la planète. Dans cette même optique, Georges Cann et Anthony Bourached, deux scientifiques diplômés de l’université College de Londres, ont fondé Oxia Palus avec un objectif similaire : celui de partir à la recherche d’autres “vies” sous la surface des tableaux. Un projet prometteur au vu de la fascination du grand public pour la nouveauté et le grandiose qui soulève cependant de multiples interrogations. Notamment la valeur et l’authenticité de certaines œuvres qui, même fidèles, restent des reconstitutions. Mais également la vente de ces reconstitutions en NFT (fichier numérique avec une certification d’authenticité) pour des sommes dépassant les cinq chiffres, un business justifié ? 

Chaque œuvre, qu’elle soit réalisée par la main d’un Homme ou par le biais d’une imprimante 3D présente une valeur intellectuelle non négligeable. Le travail derrière la reconstitution d’une peinture est colossal, même dans le cas de l’utilisation d’une intelligence artificielle, modelée et façonnée de toute pièce par des chercheurs passionnés. La volonté initiale d’Oxia Palus, celle de trouver d’autres vies, d’autres histoires, sous la surface des tableaux, est poétique et sensiblement humaine. Toutefois, lorsque la machine intervient, elle rompt un lien subtil en venant matérialiser les informations récoltées dans ses bases de données, sous forme d’une image en trois dimensions. Enfin, la finalité lucrative de cette compagnie se dérobe à l’essence même du monde de la restauration d’art, qui, je pense, est un domaine dans lequel lisibilité et accessibilité tiennent des places prépondérantes.

Références

Oxia Palus. (2024, février 26). Oxia Palus. Consulté le 15 mars 2024, à l’adresse

https://www.oxia-palus.com

Cascope, S. (2021, avril 8) A Neuroscientist and a Physicist Used A.I. to Recreate a Lost Painting Buried Under a Beloved Picasso Canvas. Artnet News. Consulté le 17 mars 2024, à l’adresse

https://news.artnet.com/art-world/lost-painting-under-picasso-masterpiece-recreated-as-an-nft-1957407

Quand l’intelligence artificielle se met au service de la restauration d’œuvres d’art. (s. d.). RTBF. Consulté le 7 mars 2024, à l’adresse 

https://www.rtbf.be/article/quand-lintelligence-artificielle-se-met-au-service-de-la-restauration-doeuvres-dart-11061196 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
sophie bottcher (24 juin 2024). Voir l’invisible : l’intelligence artificielle au service de la restauration d’œuvres d’arts. Contrepoints. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/11vw1


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search