Connaissez-vous les algorithmes du web ?

Les algorithmes qui régissent le web nous affectent tous dès que nous surfons sur internet, comme vous êtes actuellement en train de le faire. Pourtant nous ne les connaissons souvent que très peu à cause de leur complexité.

Dans son livre À quoi rêvent les algorithmes ? : nos vies à l’heure des big data, Dominique Cardon s’intéresse aux enjeux sociaux et politiques du classement de l’information numérique, avec l’ambition affichée de « proposer une clé de lecture afin que chacun se sente autorisé à ouvrir la boîte noire des algorithmes du web ». En effet, ce qui fait l’originalité de cet essai est la conviction de son auteur que face aux effets produits par la révolution des big data il est nécessaire de développer une culture numérique chez un public bien plus large que celui des seuls spécialistes.

Le fonctionnement des algorithmes

Les trois premiers chapitres du livre sont consacrés en majeure partie à l’explication du fonctionnement des grands algorithmes du web. Ainsi le premier chapitre offre une manière simplifiée de classer les différents types de calcul algorithmique utilisés pour donner de la visibilité sur internet : ceux utilisant des mesures d’audience (dénombrent les clics), des mesures d’autorité (donnent de la visibilité en fonction des citations par lien hypertexte) utilisées notamment par le célèbre Pagerank de Google, les mesures de réputation, et enfin les algorithmes prédictifs qui permettent de faire des recommandations aux internautes ce qui est rendu possible par la collecte d’un très grand nombre de données concernant ceux-ci au moyen des cookies tiers. Ainsi l’auteur donne des clés au lecteur pour comprendre la manière dont est classée l’information et dont est accordée la visibilité sur Internet.

La deuxième partie du livre compare le fonctionnement du calcul algorithmique à celui du calcul statistique. D’après l’auteur le développement impressionnant des big data repose en partie sur un rejet de la statistique traditionnelle et de la catégorisation qui l’accompagne. En effet les calculs algorithmiques, grâce à la très grande quantité de données qu’ils utilisent permettent d’individualiser les calculs en recherchant des corrélations sans avoir besoin d’un modèle pré-établi ce qui permet aux algorithmes du web de faire des recommandations personnalisées et d’adapter celles-ci à chaque internaute.

Enfin dans le troisième chapitre, Dominique Cardon cherche à expliquer la collecte et le traitement des données qui permettent de faire ces prédictions en différenciant deux types de données : les traces et les signaux. Les grandes plateformes du web ont en effet de plus en plus de données à leur disposition du fait du développement d’objets connectés de plus en plus nombreux qui mesurent toutes sortes de paramètres chez les utilisateurs. Cette collecte des données repose sur une conception contractuelle : les internautes acceptent d’abandonner certaines de leurs données en échange de services mieux personnalisés et plus adaptés.

L’importance de la culture numérique

Tout au long de ces trois premiers chapitres, l’auteur ne se contente toutefois pas seulement de rendre accessible le fonctionnement des algorithmes du web mais présente également un certain nombre de problèmes soulevés par celui-ci. La question de la protection des données personnelles, qui vous concerne au moment même où vous lisez cet article devant votre ordinateur, est l’un des problèmes les plus importants. En effet, Dominique Cardon montre que la conception contractuelle de la collecte des données prônée par les géants du web est loin d’être réaliste . La plupart du temps vous ne disposez pas d’informations suffisantes pour faire un choix libre et éclairé. Au contraire vous cédez souvent vos données plus par manque d’alternative que par réel choix. De plus avec l’apparition des cookies tiers ce n’est pas seulement le site que vous visitez qui accède aux données de celui-ci mais toute régie tiers à laquelle le site a confié tout ou partie de sa publicité. Ainsi il suffit que le site que vous visitez propose des boutons permettant de « liker » la page sur Facebook pour que Facebook obtienne les données de votre visite sur ce site. Il vous est alors très difficile de savoir ce qu’il advient de vos données. Face à ces problèmes, l’auteur insiste sur l’importance d’une plus grande transparence de la part des acteurs du web, mais aussi de l’information du public et donc du développement chez celui-ci d’une vrai culture numérique lui permettant de faire des choix éclairés.

Enfin, le quatrième et dernier chapitre du livre est consacré plus spécifiquement aux enjeux sociaux du calcul algorithmique. La thèse de Dominique Cardon y est que les algorithmes, loin d’être de simples procédés purement objectifs, projettent sur nos sociétés les système de valeurs mis en avant par leurs concepteurs. Ainsi les algorithmes utilisés par les grandes plateformes d’Internet ont tendance à concentrer l’attention autour de quelques individus considérés comme étant les plus méritants auxquels on accorde une visibilité disproportionnée. La société dont « rêvent » les algorithmes, pour reprendre l’expression de Dominique Cardon est donc une société méritocratique où les algorithmes, en s’adaptant au comportement de chaque internaute, reproduit les inégalités en permettant aux plus populaires, aux plus cultivés, d’augmenter encore leurs réseaux relationnels, les ressources auxquelles ils ont accès et les opportunités.

Face à ces constats, l’auteur insiste sur l’importance capitale de se pencher sur le fonctionnement des algorithmes afin de comprendre les transformations qu’ils provoquent dans nos sociétés et d’être capable de tenir un débat sur ce que nous voulons que les algorithmes fassent ou ne fassent pas, sans que cela ne soit dicté par un nombre restreint de multinationales très puissantes. C’est précisément dans cet objectif que Dominique Cardon a écrit cet essai dont l’intérêt pour le lecteur ne se limite pas aux seuls spécialistes des technologies numériques et de leurs enjeux politiques et sociaux.

Référence

Cardon, Dominique, À quoi rêvent les algorithmes: nos vies à l’heure des big data (Paris, France: Seuil : la République des idées, 2015)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.