Équipe éditoriale 2022-2023

Suzanne Allioux

Un peu toujours perdue, incapable d’écrire avant minuit, anxieuse chronique qui essaie de vivre dans son trouble. J’ai fait une licence de biologie et d’écologie à Paris Saclay, mais la littérature me manquait, alors je me suis tournée vers l’histoire des sciences et l’épistémologie (et puis comme j’aime le soleil et la mer, j’ai décidé d’aller à Strasbourg).

Je m’intéresse à plein de choses, j’aime la musique, l’écriture, la photographie, le dessin, tout ce qui touche à l’artisanat, aux savoir-faire, aux sciences évidemment (sauf les maths (non je rigole (non pas vraiment))). J’aime beaucoup partir à l’aventure aussi, à pied ou à cheval, explorer un peu le monde.

Emma Borges

De nature curieuse et insatisfaite par ma licence en biologie, je me suis dirigée vers le master Sciences et Société pour élargir mes connaissances et répondre à toutes les questions que je me pose sur la science dans ses rapports à la société. Après plusieurs stages en laboratoire et avoir assisté à un certain nombre d’expérimentations sur des sujets animaux, j’ai commencé à m’intéresser aux relations entre humains et non-humains, dans l’expérimentation notamment (mais pas seulement). D’autres sujets qui m’intéressent regroupent l’écoféminisme, la décolonisation des savoirs et les gender studies.

Gwendoline Brianceau

Étant actuellement en 5ème année à la Faculté de médecine de Strasbourg, le choix de compléter mon cursus universitaire par le Master épistémologie et histoire des sciences m’a paru évident pour diverses raisons. D’abord, la médiation scientifique est un pilier de la pratique de la médecine. Elle permet de transmettre aux patients des informations clés sur leur santé de manière tangible et pédagogue. Au-delà de cet aspect pratique, les liens entre santé, représentation du corps et société sont plus que jamais au cœur du débat public et me passionnent tout particulièrement. En suivant le Master épistémologie et histoire des sciences, je cherche donc à aiguiser ma réflexivité sur la pratique de ma future profession. À travers mes articles, j’espère transmettre ma passion pour la santé et les aspects sociétaux qui l’impactent

Caroline Conrad-Boisnier

Ancienne étudiante en psychologie à Tours, c’est mon âme de Bac L (je sais, ça n’existe plus) conjuguée à mon amour pour les sciences qui m’ont amenée ici. J’aime d’ailleurs tout autant la technique, que ce soit dans l’automobile, le spatial ou l’industrie en général, sûrement parce que je suis tombée dans l’huile de coupe quand j’étais petite. Je ne suis pas en train de faire une bio de site de rencontres, donc je ne vais pas écrire que “j’aime voyager, les jeux vidéos et sortir avec mes ami.es”, mais c’est quand même particulièrement vrai. Je crois que je n’ai toujours pas trouvé un sujet qui ne m’intéressait pas, mais comme j’ai nettement moins de vies que les chats, je vais consacrer celle-ci aux musées de sciences et de techniques. Au plaisir, cher.e lecteur.ice, de t’emmener avec moi (avec nous !) dans ce beau et fascinant voyage en terre de médiation !

Julien Czarnecki

Biologiste, géologue, historien ou philosophe :  à la fois le tout et le rien. Étudiant en première année du master Sciences&Société de Strasbourg, je ramène mon cartable de licence en Sciences de la Vie et de la Terre que je suis enthousiaste d’observer et d’analyser avec un prisme nouveau et différent pendant ces années qui me sont accordées. 

Je me passionne pour le discours scientifique en tant qu’objet de réflexion et j’aime me perdre à observer l’effet que l’articulation des mots qu’il propose provoque chez ses récepteur·rices.

Je crois que comme mes camarades, j’aime questionner ce qui nous apparaît comme évident et tenter d’en proposer la déconstruction.

Parce qu’il n’y a pas que le master (et heureusement me direz-vous !), j’aime lire, rire, voire et regarder ce que les couleurs ont de mieux à offrir. 

Mathilde Decaucain

Diplômée d’une Licence de Science de la Terre, Planètes et Environnement avec une spécialité en Magma et Volcan, j’ai toujours été passionné par la Volcanologie, et de façon plus générale par les phénomènes naturels. Je suis actuellement en Master de Sciences et Sociétés. En dehors des études, j’ai d’autres passions telles que les mangas, le jeu vidéo, la pop-culture, et le trading card game. Etant gameuse depuis mon plus jeune âge, il m’arrive de me poser un certain nombre de questions autour du jeu vidéo, de ce qu’ils renvoient de l’humanité, ce qu’ils disent de nous. 

Salimata Diallo

Qui suis-je ?  Je dirais d’un langage inutilement verbeux que je suis une personne des plus simple, j’apprécie la quiétude de la nature, l’harmonie de la musique, le réconfort d’une tasse de chocolat chaud, la solennité des musées d’art et la perfection des mailles de mes tricots. 

Après un baccalauréat en sciences expérimentales,  j’ai fait une licence de sociologie et des études de biologie en parallèle. Le rapport au corps, l’éthique, le féminisme, l’influence des facteurs biologiques sur le comportement, tant que sujets qui emplissent mon esprit brumeux et qui m’ont menées à ce master atypique, assez atypique pour admettre la légitimité de mes questionnements à cheval entre plusieurs disciplines. 

Benoît Eppinger

Aussi curieux qu’indécis à la sortie du lycée, je me suis dirigé vers une prépa scientifique, puis une licence de mathématiques, après avoir compris ne pas vouloir devenir ingénieur. Pendant cette licence j’ai eu l’occasion de découvrir quantité de chose, dont le monde de la vulgarisation scientifique en m’investissant dans une association ; cette expérience m’a beaucoup appris et marqué. C’est pourquoi lorsque le moment est venu de candidater en master j’ai hésité, que devais je faire ? Continuer dans un master de mathématiques ou partir pour une nouvelle aventure ? Finalement, j’ai rejoins le Master Sciences et Société dans lequel je m’épanouis aujourd’hui !

Éloïse Iafolla

Vagabonde dans l’âme, je n’apprécie pas rester trop longtemps dans une routine, je m’épanouis en changeant régulièrement d’environnement. J’aime voyager, faire de la randonnée, et partir dans des projets improvisés en suivant mon intuition. J’ai une approche similaire en ce qui concerne ma relation au savoir ; j’ai eu l’opportunité d’explorer de nombreux domaines grâce à mes études, qui m’ont permises de développer encore ce goût du changement et de l’instabilité, ainsi qu’une certaine fascination pour le croisement des disciplines. Je vous souhaite une agréable exploration de ce blog ^^

Samuel Jean-Toussaint

Février 2023, cela fait bientôt 6 ans que j’erre dans le cosmos des études supérieures, entre la galaxie des sciences physiques et celle de la littérature. Le but de ce voyage ? Devenir journaliste scientifique. Questionner, contextualiser, et partager des informations… Au cours de mes nombreux périples, j’ai développé un grand intérêt pour les rapports entre technologie et société. En y repensant, me retrouver dans la nébuleuse du Master Sciences et Société semblait inéluctable. Je reste malgré tout attaché à mes autres passions, comme le dessin, la littérature, la musique, la cuisine et les jeux vidéos.

Marine Laplace

Médecine ? École vétérinaire ? Finalement, ce sera le journalisme. Les journalistes scientifiques mis sur le devant de la scène pendant la crise sanitaire m’ont inspirée à combiner ma passion pour les sciences (développée pendant ma licence Chimie Biologie), avec mon côté littéraire. Selon moi, la science fondamentale forme la partie apparente d’un iceberg, et les questions sociétales qui s’y rapportent constituent la partie émergée qu’il faut connaitre pour informer. D’où mon attirance pour le Master Science & Société qui nous donne l’occasion de mêler nos connaissances scientifiques à notre société.

Marie Leroy

Fan de poules depuis ma plus tendre enfance, j’ai quitté mon Nord après un BAC S, en quête du master d’éthologie de Strasbourg, pensant avoir trouvé ma vocation. Après 3 années de licence biologique, j’ai ressenti un cruel manque littéraire qui m’a fait me diriger vers ce master Sciences et Société. M’intéressant d’abord aux dynamiques des musées et leurs collections, notamment d’histoire naturelle, mais toujours aux poules et beaucoup aux mangas, c’est sur ces derniers que je souhaiterais travailler en profondeur (mon rêve étant d’allier poules et mangas, mais rien de concluant jusqu’à présent…).

Bonne lecture.

Laura Pluot

Après une licence en Sciences de la vie, je ne me retrouvais plus vraiment dans le domaine de la recherche.  

Médiatrice scientifique pendant trois ans au Vaisseau, cette expérience, m’a fait me questionner sur la manière dont la science était diffusée dans la sphère publique et je suis tombée un peu par hasard sur le master qui m’a paru une évidence pour étudier la science d’un angle qui ne m’était pas familier.

Je suis particulièrement intéressée par les thématiques liées à la santé et aux médias, mais étant très curieuse, j’apprécie me laisser porter et découvrir diverses disciplines qui se croiseront, j’en suis certaine, sur ce blog.

Emma Tapin

J’ai commencé mon parcours universitaire en « sciences dures », comme certain·es aiment les appeler, comme je les appelais également surement sans vraiment me poser de questions au début de mon parcours. C’était en biologie plus précisément, j’aspirais alors à un futur de chercheuse dans cette discipline. Puis l’errance a commencé…les enjeux sociétaux et politiques qu’impliquent ces recherches prenaient trop de place pour que je ne m’y intéresse pas plus intensément. Les théories queer, les gender studies et le féminisme n’étant également jamais très loin. C’est l’histoire de mon voyage. Un voyage qui, certes, m’a fait perdre pied par moment mais qui m’a surtout permis d’alimenter mes réflexions critiques envers les sciences. Un voyage vers de nouveaux questionnements sur les rapports qu’entretiennent sciences et société. Un voyage qui est loin d’être terminé. Un voyage dans lequel j’aimerai vous transporter le temps de quelques mots.

Vincent Nicolas

Âgé de 21 ans, avec ma licence de biologie cellulaire et physiologie des organismes en poche, je me suis dirigé vers le master Sciences & société à Strasbourg. J’ai toujours pu trouver refuge en habitant le monde des idées et les sciences n’y ont pas échappé. J’ai toujours été intéressé par l’entomologie, plus généralement l’écologie. Plus tard, si c’est possible, j’aimerais travailler en STS sur ces thèmes de recherche, qui ont une importance capitale au vu de la crise environnementale actuelle. Je fais de la poésie aussi quand la tant espérée inspiration daigne se montrer. Je pense que j’ai réellement commencé à vivre (ou à fuir la réalité ?) lorsque j’ai découvert, enfant, les films de Hayao Miyazaki, qui m’ont grandement influencé dans la façon de percevoir le monde. En espérant pouvoir vous intéresser par mes thèmes de prédilection, et peut-être me rencontrer au regard des mots, je vous souhaite bonne lecture au sein de ce blog.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search